La Solana

La Solana est probablement la zone de plus grande concentration de villages abandonnés connue. Située sur la rive gauche de la rivière Ara, il s’agit d’un clair exemple de la situation de dépeuplement connue en Sobrarbe durant la deuxième moitié du XXe s.

14 villages et un hameau ont existé dans cette vallée jusqu’à la moitié du siècle dernier. Errer dans ces anciennes bourgades figées dans le temps peut avoir un certain charme. Une promenade où se mélangent nature, histoire et nostalgie.

Pour compenser la rudesse des monts, les berges de Fiscal offrent leurs prairies et leur pêche abondante, propres à l’unique grande rivière encore vierge des Pyrénées.

Un passage par les villages de la rive droite est recommandé pour y visiter les tours, maisons fortes et chapelles. La vallée est une bonne destination également pour les excursions en 4x4, VTT, et bien sûr pour la randonnée.

Villages appartenant à la Vallée de La Solana:

 

BURGASÉ
Situé à 1288 m d’altitude sur un flanc peu incliné,ce bourg, orienté à l’est, regroupe queques habitations concentrées.

Jusqu’au XVIIe s.il y avait 30 maisons. Lors du recensement de 1900, on ne comptait plus que 24 habitations, 33 constructions dédiées à d’autres utilisations et une auberge.

À proximité du ravin de Pundarrón se trouve la fontaine de Baño, aux eaux sulfureuses médicinales.

CÁJOL
Ce hameau se trouve à 1344m d’altitude, au fond de la gorge Guargas de Cájol. Il est composé de 9 maisons réparties en deux quartiers séparés par un ravin.

CÁMPOL
Campol est situé sur le haut d’une colline, à 1066m d’altitude. Ce village est charactérisé par une rue unique connu comme C/Santa Marina. Lors du recensement de 1900 on compta 9 habitations, 10 constructions auxiliaires et une auberge.

CASTELLAR
Situé à 1315m d’altitude sur le haut d’une colline, entre les Guargas de Cájol et le ravin de Plandevilla. Le centre urbain est composé de 3 maisons et une demi douzaines de bordas (fermes). Ces maisons étaient dotées de citernes pour récupérer les eaux de pluie des gouttières.

GERE
Cette localité se situe un un flanc orienté sud-est du barranco de La Lata, à 1187m d’altitude. Elle compte cinq maisons réparties de manière irrégulière.

GINÚABEL
Ce bourg se situe du côté droit du ravin de Yasa orienté NO. La rue Santiago traverse les huit maisons qui la composent. On y trouve un grand nombre de fontaines.

GIRAL
Cette localité se situe sur un flanc peu incliné, à 940m d’altitude, avec une unique rue du nom de San Ramón, composée de sept maisons.

MURO DE SOLANA
Sur le haut d’une petite colline à 1066m d’altitude, se trouve Muro de Solana, representé par une unique rue, calle San Pedro, qui regroupe quatre maisons de structure défensive.

PUYUELO
Ce bourg est situé à 824m d’altitude sur un flanc escarpé, avec une seule rue regroupant trois maisons.

SAN FELICES DE SOLANA, DE LA RIBERA O DE CAMPOL
Situé sur une colline à 991m d’altitude, ce hameau est composé de trois maisons regroupées en une seule rue. On y trouve un blason des Villacampa daté de 1.682, sur la façade de Casa Vallés.

SAN MARTÍN DE PUYTARANS O DE LA SOLANA
Cette localité n’a qu’une seule maison,sur une flanc peu incliné à 825m d’altitude, au dessous de Cámpol. Il s’agit d’une grande bâtisse en pierre de taille, à base rectangulaire. Un blason est incrusté sur la porte, avec les armes des Duaso. L’intérieur abrite une chapelle dotée d’une fresque du XVIIIe siècle.

SASÉ
Sur le flanc peu incliné du ravin de Santiago, à 1205m d’altitude et d’orientation est, se trouve ce village d’une vingtaine de maisons regroupées autour de la rue San Juan, diverses petites places et ruelles. Sur la placette de la forge, se trouve une croix en pierre dédiée à Santa Elena. Au centre, se trouvent deux maisons du XVIIe s., casa Ambrosio et casa Agustín, dotées de nombreux éléments défensifs comme des meurtrières. À voir également, le clocher de l’église paroissiale.

SEMOLUÉ
Sur l’un des flancs de las Guargas, à 1214m d’altitude, se trouve Semolué. Les trois maisons du hameau sont regroupées autour d’une unique rue, bâties sur une pente abrupte aménagée en terrasses par de hauts murs en pierre de taille. Paysage agricole des hautes vallées particulier, qui a donné lieu aujourd’hui à une pinède.

VILLAMANA
Villamana se dresse sur une colline à 800 m d’altitude.Ce hameau est composé de deux maisons construites sur une terrasse,au-dessus du barranco de la Guarga de Cájol. Les maisons, regroupées sur le plat entre cultures, aujourd’hui terres désertiques repeuplées de pins, sont en pierre de taille de grandes dimensions. L’église de Santiago est une oeuvre romane de la deuxième moitié du XIIIème siècle.

 

Photos